Le typhus du chat ou panleucopénie infectieuse féline

typhus du chat

Le typhus du chat, appelé également panleucopénie infectieuse féline ou parvovirose féline est une maladie virale grave, due à un virus de la famille des parvovirus.

Le virus est très contagieux et est largement répandu à travers le monde. Aujourd’hui, grâce à la vaccination, cette maladie est relativement peu courante.

Le typhus du chat, une maladie virale très grave

le typhus du chat une maladie virale grave

Comme toutes les maladies félines à virus, elle s’attaque surtout aux jeunes chats et peut se développer si rapidement que la mort de l’animal survient alors qu’aucun symptôme ne s’est encore déclaré.

Le typhus se distingue par une entérite (inflammation de l’intestin grêle), causée par la destruction de la muqueuse intestinale et un affaiblissement important.

Le virus se transmet par contact direct ou indirect, c’est à dire, les déjections, les sécrétions, ou par le biais d’objets contaminés, comme les chaussures, sols, etc.

Le virus peut survivre 1 an dans l’environnement et est très résistant à la plupart des désinfectants.

La période d’incubation dure de 2 à 10 jours, à partir de ce moment-là apparaissent seulement les symptômes.

Le virus se multiplie dans l’appareil digestif, provoquant des diarrhées, et également dans la moelle osseuse en s’attaquant aux leucocytes, un type de globules blancs.

Les symptômes du typhus

Plusieurs degrés de la panleucopénie infectieuse féline sont décrites en fonction de l’âge et du système immunitaire du chat :

La forme suraigüe

La forme suraigüe frappe les jeunes chats non vaccinés et les tue en quelques heures sans qu’aucun symptôme ne se soit déclaré.

La forme aigüe

Dans sa forme aigüe, le chat souffre de fièvre, de vomissements, de diarrhées souvent hémorragiques, de perte d’appétit, d’abattement et d’une déshydratation sévère.

La forme subaigüe

Dans sa forme subaigüe, le chat souffre d’un léger affaiblissement et de diarrhées chroniques.

les symptômes du typhus

Les dommages causés à l’intestin sont irréversibles. Un chat qui a souffert d’une panleucopénie sera toujours sujet aux diarrhées.

Si le typhus frappe la chatte durant la dernière semaine de gestation, ou dans les premières semaines du chaton, le virus s’attaquera aux cellules du cervelet (structure de l’encéphale responsable de la motorisation) du chaton.

Dans ce cas, le virus peut provoquer une ataxie (manque de coordination des mouvements).

L’infection sur une chatte gestante peut également provoquer un avortement.

Diagnostic de la panleucopénie infectieuse féline

Le diagnostic repose sur des examens sanguins, ainsi qu’une analyse biologique des selles de l’animal, avec le test PCR, (Polymerase Chain Reaction) ou le test ELISA, qui permettent de fournir un résultat en quelques minutes.

Le traitement du typhus

Le traitement doit être mis en place très rapidement et vise à soutenir les fonctions vitales du chat.

Le vétérinaire prescrit des anti-diarrhéiques et des anti-vomitifs à l’animal. Il administre une perfusion pour soigner la déshydratation causée par les vomissements et diarrhées à répétition.

le traitement

L’interféron oméga félin (VIRBAGEN) donne d’assez bons résultats pour guérir la panleucopénie infectieuse féline. Malheureusement, le traitement coûte cher et tous les chats ne sont pas sensibles au traitement.

La prévention du typhus

La vaccination des chatons dès l’âge de 8 semaines est la meilleure prévention contre la panleucopénie infectieuse féline.

Le rappel du vaccin doit être réalisé tous les ans pour garantir une protection maximale contre la maladie.

Laissez un commentaire :